Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Interview

Pour le Medef, l’avocat en entreprise, c’est « oui, mais »

Joëlle Simon, directrice du pôle « droit de l’entreprise » au sein du Medef, a synthétisé la position des chefs d’entreprise sur le statut de l’avocat salarié en entreprise. 

le 13 mars 2015

La rédaction : Quelle est la position du Medef sur l’avocat en entreprise ?

Joëlle Simon : Nous discutions de ce sujet, bien entendu, avec l’ensemble des parties prenantes, notamment avec l’Association française des juristes d’entreprise (AFJE) et le Cercle Montesquieu, mais notre position est avant tout dictée par des considérations pragmatiques : quel intérêt pour les entreprises ? Il est double selon nous : celui de la confidentialité des avis des juristes d’entreprises et celui d’un fonctionnement plus homogène des directions juridiques des groupes internationaux. Le Conseil national du patronat français (CNPF), lorsqu’il était présidé par François Périgot, avait exprimé un avis négatif sur ce statut car il craignait la mise en place d’une nouvelle catégorie de salariés protégés. Depuis, la position du patronat a évolué, dès la présidence de Jean Gandois qui a fait valoir que l’avocat salarié en entreprise existait dans d’autres pays. La position du Medef est désormais un « oui », mais un « oui, mais ».

La rédaction : Quels pourraient être les contours du futur statut de l’avocat en entreprise ?

Joëlle Simon : Tout...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :

Joëlle Simon

Joëlle Simon est directrice des affaires juridiques du Mouvement des entreprises de France (Medef). Elle a commencé sa carrière en 1983-1984 en qualité d'adjoint au directeur général des affaires économiques du Conseil national du patronat français (CNPF), devenu le Medef . Auparavant, Joëlle Simon a enseigné comme maître de conférences à l'Université Paris XII.