Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Le droit en débats

N’ayons pas peur !

Par Olivier Morice le 18 Mai 2020

En ce jour de mon soixantième anniversaire, je me suis réveillé ce matin en souhaitant m’adresser à vous tous, mes chers confrères, pour vous dire ma joie d’être encore parmi vous et d’exercer avec passion cette mission de défense que nous partageons.

Au bout de trente-cinq ans d’exercice, le sentiment qui m’anime avant toute chose est la gratitude pour la chance extraordinaire et le plaisir d’avoir pu vivre cet appel d’être au service de ceux qui en ont besoin, pour les assister, les conseiller, les défendre.

Certes, la situation actuelle que nous vivons tous avec cette crise sanitaire est angoissante. Des proches ont été directement touchés… nous avons tous dans notre entourage des êtres chers qui ont souffert et parfois nous ont quittés.

Je tenais à vous dire dans cette épreuve ma compassion, ma solidarité, ma fraternité dans cette même condition liée à notre grande vulnérabilité.

Il y a plus de dix ans, j’ai été frappé de plein fouet par la maladie, le confinement imposé dans un milieu stérile pendant plusieurs mois.

La prise de conscience que c’était la fin, les soins intensifs… et puis, ce n’était pas encore mon heure.

Les médecins, les infirmières, l’ensemble des soignants ont fait un travail formidable comme aujourd’hui.

Je suis donc encore parmi vous, pour vous dire que bien souvent, au bout du tunnel qui nous apparaît bien sombre, il y a une clarté, une lumière qui nous attend…

Nous sommes tous aujourd’hui anxieux de ce que sera l’avenir, notamment d’un point de vue économique.

Pourtant, certains n’hésitent pas, pendant cette période, à évoquer encore la recherche de la notoriété ou la perspective d’une meilleure rentabilité.

Décidément, ils n’ont rien compris ! Mais cela fait bien longtemps que l’âme de notre profession les a quittés.

Ce qui doit nous animer fondamentalement, ce pour quoi nous sommes faits, c’est d’être au service de la défense en ayant non pas une conception nombriliste de notre exercice, mais en nous souvenant que notre mission est de servir l’autre et de faire respecter la dignité de la personne humaine quoi qu’il en coûte, faisant preuve de courage et de détermination.

C’est dans cet état d’esprit que je me suis battu pendant plus de seize ans jusque devant la grande chambre de la Cour européenne pour faire reconnaître une plus grande liberté d’expression aux avocats, à tous les avocats.

Laissons donc de côté les grincheux donneurs de leçons qui ont oublié que l’avocat, c’est avant tout une certaine manière d’être, et non pas d’avoir…

Alors, je voulais vous dire : n’ayons pas peur !

Restons unis face à cette crise, solidaires, confrontés aux enjeux qui sont les nôtres.

Nous arriverons à les surmonter pour devenir encore et toujours plus des avocats.

Commentaires

Charisme Empathie & Professionnalisme
What Else ?

Olivier Morice un Grand Monsieur

Merci Olivier ! Et oui 35 ans déjà ... Une motivation intacte malgré les épreuves traversées...

"N'ayons pas peur", voila qui me rappelle quelque chose ou plutôt quelqu'un. Et "35 ans" (ou presque) voila qui me rappelle également un souvenir, celui de notre prestation de serment (nous étions jeunes et beaux, alors). Je suis beaucoup plus jeune que toi puisque je vais sur 58 ans, mais je partage tout le reste. Très bon anniversaire :-)

Loeiz Lemoine

C'est aussi peut-être ce que se disent ces petits jeunes des cités se sentant misérables et sans avenir, lorsqu'ils refusent d'être humiliés par des fonctionnaires, fussent-ils des forces de l'ordre armés et protégés par la République (un boulot que probablement peu d'universitaires recherchent).
N'ayons pas peur.

Mon Cher Confrère,
En quelques mots, tout est dit, et nous voilà fiers à nouveau, malgré tout...
Merci, vraiment.
(Et au plaisir d'une prochaine bataille, à Aix ou ailleurs...)

Copie de ma proposition du 16 avril 2020 à Monsieur Emmanuel MACRON Président de la République

Je propose que soit nommé par décret ou loi un magistrat intègre au-dessus de tout soupçon totalement indépendant, tous pouvoirs, anticorruption, sous votre autorité comme le prévoit l’article 5 de la constitution de 1958.Responsable de la justice, pour révoquer, pour engager la responsabilité civile des fonctionnaires, des juges, violant les articles 12 1435 à 1441 du code de procédure civile, violant le code civil
la violation du code de procédure pénale, la violation des préliminaires de la Loi n° 2000-516 du 15 juin 2000.Violant le code pénal
Auquel tout justiciable confronté aux défections des avocats pourra s’adresser au procès pénal comme au procès civil. Pièce 2
Otages des notaires faussaires escrocs spoliateurs d’héritages collecteurs d’impôts au service de l’état. Source : « pour l’honneur d’un notaire » de Bernard TRIGALLOU http://avocats.notaires.over-blog.com/l-honneur-d-un-notaire
Même pour donner de l’argent à l’état il faut passer par les notaires qui prélèvent de l’argent à deux reprises source émission CAPITAL du 12 mai 2019
Contre tout officier ministériel abusant de ses pouvoirs.
Contre tout procureur de la république violant les articles 41 151 et suivants du code de procédure pénale,
Contre tout fonctionnaire violant l’article 40 du code de procédure pénale
En remplacement de l’inutile défenseur des droits Monsieur TOUBON qui n’a pas saisi le procureur général près la cour de cassation. Nommé par Monsieur François HOLLANDE. Pièce 3
Comme le préconise Monsieur Philippe BILGER ancien avocat général magistrat honoraire.
Face à une justice corrompue indigne d’une démocratie, le procureur de la république près la cour de cassation a violé l’article 621 du code de procédure pénale Pièces 4, 5, 6-1 et 7
Restant à votre disposition pour vous transmettre tous documents nécessaires, tous renseignements nécessaires.
Sous toutes réserves
Je vous prie d’agréer, Monsieur le président de la République mes salutations les meilleures.

Jean Claude.BERREGAR

Maître MORICE bravo pour cette tribune pleine d'espoir vers l'avenir. Nous en avions bien besoin..
Merci aussi de vous battre comme un lion pour mes intérêts où plutôt ceux de ma défunte sœur..
Votre présence, vos conseils, votre empathie pour les victimes sont admirables. Le chemin sera long comme nous le savons pour obtenir justice mais votre capacité a dépasser les difficultés le permettra assurément tot où tard. MERCI

Réagissez à cet article

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.