Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Revue de presse24 novembre 2009

Faut-il libéraliser le prêt de main d’œuvre ?

Le travail d’autrui ne constitue pas une marchandise que l’on peut s’échanger librement. Pour autant ce travail n’est pas frappé d’une complète indisponibilité. Au contraire, il peut faire l’objet de différentes opérations contractuelles, au premier rang desquelles le prêt de main-d’œuvre. Dans le souci proclamé de lutte contre les effets de la crise, diverses initiatives, tant législatives que conventionnelles, visent à en élargir le champ d’application. Emmanuel Dockès doute de la nécessité de telles initiatives et en souligne les risques. Marion Del Sol, quant à elle, jette une lumière crue sur les conditions de la libéralisation préconisée. Controverse .