Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Fil d'info

Avocats interdits d’entrer dans la jungle de Calais : un référé-liberté déposé

Un référé-liberté contestant l’arrêté préfectoral, du 23 octobre 2016, créant « une zone de protection sur le camp de la Lande » a été déposé aujourd’hui devant le tribunal administratif de Lille. A l’origine de cette action, l’association Avocats pour la défense des droits des étrangers (ADDE) et un avocat qui dit avoir été empêché d’accéder à la jungle de Calais.

L’arrêté interdit à toute personne de pénétrer dans cette zone, à l’exception de certaines personnes listées. Dans cette liste, les avocats ne sont pas mentionnés. Quant aux bénévoles et salariés d’associations, ils doivent disposer de l’accréditation « association » pour pouvoir entrer, précise l’arrêté.

La requête évoque « une atteinte injustifiée et disproportionnée » au « droit à l’assistance d’un avocat (…), au droit d’asile, à la liberté d’aller et venir, mais aussi au droit de la vie privée ».

Par Caroline Fleuriot