Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Aide juridique gratuite pour tous à la clinique de Saint-Denis

Depuis le 29 novembre 2013, des étudiants de la faculté de droit de Saint-Denis (Paris VIII), encadrés par leurs professeurs, ont décidé d’ouvrir une clinique juridique permettant l’accès au droit pour les justiciables. Tous les jours de la semaine, une permanence reçoit gratuitement les personnes qui ont besoin d’être guidées dans leurs démarches juridiques précontentieuses. Une manière pour les étudiants de se confronter à des cas réels.

par Anne Portmannle 19 décembre 2013

À l’entrée de la faculté de Saint-Denis, pas de panneau pour indiquer la direction de la clinique juridique. Le jeune homme de l’accueil de la faculté ne la connaît pas non plus, mais dirige vers les locaux de l’unité de formation et de recherche (UFR) de droit. C’est dans un bureau anonyme, en face du bureau des étudiants en droit (BDE) que se tient la permanence de la clinique juridique. Irène et Robin sont de permanence ce jour-là, ils font partie de la quinzaine d’étudiants sélectionnés par leurs professeurs pour participer à l’expérience. « Il s’agit de la huitième clinique juridique en France, inspirée de l’enseignement clinique américain, explique Pierre-Olivier Chaumet, l’un des cinq enseignants qui encadrent les étudiants, mais la plupart d’entre elles sont plutôt tournées vers la recherche. Nous souhaitions un enseignement plus pratique, qui soit un plus pour le système de licence ». Ce sont donc pour l’instant des étudiants de licence, parmi les plus motivés, qui viennent assurer bénévolement les permanences de la clinique juridique qui ont lieu quatre heures par jour, cinq fois par semaine, encadrés par des enseignants et quelques administratifs.

« Éclairer le chemin des justiciables »

« Les étudiants ne répondent jamais en direct aux personnes qui viennent les voir » précise Benjamin Pitcho, enseignant et avocat. Il est à l’initiative de la clinique juridique et est...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :