Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Société de commissaires aux comptes : responsabilité personnelle du signataire

L’associé signataire répond personnellement des actes professionnels qu’il accomplit au nom de cette société.

par A. Lienhardle 25 mars 2010

Lorsque c’est une société commerciale de commissaires aux comptes qui est titulaire du mandat, l’associé signataire du rapport engage-t-il sa responsabilité personnelle ? Question facile à énoncer mais lourde d’enjeux financiers, à la réponse jusqu’ici incertaine, qui partageait tant les juges du fond que la doctrine dans l’attente de l’intervention de la Cour de cassation. La solution de cette dernière, la voilà, sous la forme de cet arrêt de principe du 23 mars 2010, dont la belle clarté ne suffira pas à consoler les commissaires aux comptes de voir consacrer la position la plus défavorable pour eux.

Il faut dire que la thèse écartée de la responsabilité exclusive de la personne morale reposait sur quelques solides arguments de texte.

Un argument en creux, d’abord, ou a contrario, si l’on préfère : l’absence, s’agissant des sociétés commerciales de droit commun (SA, SAS, plus rarement SARL), de dispositions comparables à celles prévues pour les sociétés spéciales d’exercice professionnel, sociétés d’exercice libéral (SEL) ou sociétés civiles professionnelles (SCP), respectivement par les articles 16 de la loi n° 90-1258 du 31 décembre 1990 et 1er de la loi n° 66-879 du 29 novembre 1966...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :