Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Aide juridictionnelle : après les violences à Lille, la profession d’avocat affronte Christiane Taubira

Les avocats lillois en grève ont affronté, hier, les policiers devant le palais de justice de Lille. Après les scènes d’accrochages, les représentants de la profession – indignés – appellent à renforcer le mouvement.

par Marine Babonneau avec Anne Portmannle 21 octobre 2015

Sept heures du matin, hier, devant le cubique palais de justice de Lille. Environ trois cents avocats s’y retrouvent pour manifester contre le projet de réforme de financement de l’aide juridictionnelle (V. Dalloz actualité, 19 oct. 2015, obs. A. Portmann  et 15 oct. 2015, obs. A. Portmann  ). Ils se sont postés devant les quatre entrées du tribunal. L’idée est de « paralyser le palais » et « d’interdire notamment aux justiciables d’entrer », raconte l’avocat Romain Boucq. « Le mot d’ordre avait été donné lundi soir seulement et il semble que certains personnels du palais aient été pris de court », ajoute Jean-Yves Moyart. Rapidement, les esprits s’échauffent. « Ce n’est pas tant la manifestation en elle-même qui a posé problème mais plutôt le fait que nous ayons bloqué, très tôt, vers 7h30, l’accès au parking souterrain du personnel. Ca a crispé pas mal de monde », continue Me Moyart. Les avocats laissent finalement passer magistrats et greffiers – qui renverseront un peu d’eau sur la tête des manifestants une fois montés dans leur bureau. Les avocats bloquent en revanche l’accès aux prévenus et aux justiciables. Forcément, selon le bâtonnier de Lille Vincent Potié, « nous étions nombreux, ça criait, ça tanguait, ça chantait », l’arrivée, vers 11 heures, de deux cars de policiers a cassé « l’ambiance bon enfant » du rassemblement. Selon la préfecture du Nord, la demande de renforts a été faite par le...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :