Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Le livre blanc sur la pénitentiaire préconise de réguler les flux d’incarcération

Selon les auteurs de ce document, remis hier au garde des Sceaux, la commission d’exécution des peines en formation élargie doit être le lieu réel de « régulation carcérale ».

par Caroline Fleuriotle 5 avril 2017

« Un programme de construction, aussi justement défini qu’il puisse être, ne permettra pas à lui seul d’en finir avec la surpopulation carcérale. Il doit être accompagné d’autres mesures et engagements, que ce soit en termes d’orientations de politique pénale, de modalités d’exécution des peines ou d’accompagnement à la réinsertion », signale le livre blanc sur l’immobilier pénitentiaire. Ce document a été remis hier au garde des Sceaux, quelques jours après la démission du directeur de l’administration pénitentiaire, Philippe Galli.

En octobre 2016, le premier ministre avait annoncé un programme immobilier de construction de 33 nouveaux établissements pénitentiaires et 28 quartiers de préparation à la sortie. « Ce plan […] concrétise l’ambition du gouvernement d’atteindre 80 % d’encellulement individuel à l’horizon de 2025 », affirmait Jean-Jacques Urvoas dans la lettre de mission adressée au président de la commission du livre blanc, Jean-René Lecerf, ancien sénateur UMP (v. Dalloz actualité, 21 sept. 2016, art. J. Mucchielli ). Le garde des Sceaux...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :