Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Nullité de forme du congé-vente avec un prix « commission incluse »

Si le locataire, titulaire d’un droit de préemption, qui accepte l’offre de vente du bien qu’il habite ne peut se voir imposer le paiement d’une commission renchérissant le prix du bien, le prononcé de la nullité du congé suppose la preuve d’un grief.

par Yves Rouquetle 19 octobre 2015

Alors que l’article 15 de la loi du 6 juillet 1989 se borne à indiquer que lorsque le congé est fondé sur la décision de vendre le logement, le congé doit, à peine de nullité, mentionner le prix et les conditions de la vente projetée, la jurisprudence précise que le prix en question s’entend hors commission de l’agent immobilier (V. not. Civ. 3e, 1er juin 2010, n° 09-65.557, AJDI 2011. 50 , obs. J. Darmon ).

La solution semble judicieuse, puisqu’aux termes de la loi Hoguet du 2 janvier 1970, la commission n’est due qu’à raison du rôle d’entremise que remplit le professionnel dans la transaction. Or, le locataire occupant exerçant son droit de préemption n’a pas été présenté par l’agent immobilier (motivation retenue par Civ. 3e, 3 juill. 2013, n° 12-19.442, D. 2013. 1747, obs. Y. Rouquet ; ibid. 2014. 1221,...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :