Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Version imprimableEnvoyer à un amiExport-A+A
Article

La santé des détenus dans le collimateur de la Cour des comptes

Selon le rapport 2014 de cette juridiction, les modalités d’accès aux soins de la population détenue sont loin de toujours pleinement respecter ses droits fondamentaux.

par Caroline Fleuriotle 14 février 2014

Vingt ans après l’adoption de la loi relative à la santé publique et à la protection sociale, qui visait à faire bénéficier les détenus d’une prise en charge sanitaire d’une qualité identique à celle offerte à la population générale, quels progrès ont été réalisés ? La Cour des comptes se penche sur cette question dans son rapport public annuel 2014.

Elle évoque une importance accrue, en milieu carcéral, des besoins de soins, notamment en santé mentale. Toutefois, « aucune étude épidémiologique globale depuis 2003 ne permet d’en mesurer finement l’évolution », note-t-elle. Selon les dernières études disponibles, au moins un trouble psychiatrique est identifié chez huit détenus sur dix, le taux de détenus atteints de schizophrénie étant quatre fois plus important que dans la population générale. De plus, 38 % des détenus souffrent d’une addiction aux substances...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :