Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Réinsertion des délinquants : expériences étrangères

par E. Allainle 6 octobre 2010

Limiter la délinquance passe aussi par la lutte contre la récidive ; ainsi, la vingt-et-unième recommandation de la Cour des comptes dans son rapport de juillet 2010 sur le service public pénitentiaire (V. Dalloz actualité, 22 juill. 2010 ) est de « développer les études portant sur la prévention de la récidive (…) ». Ce rapport insiste également sur la nécessité d’une meilleure formation en criminologie des SPIP. Nos voisins anglophones se sont déjà penchés sur des voies à exploiter pour aider au mieux à la réinsertion afin de lutter contre la récidive. La désistance est l’un de ces moyens.

La désistance est un anglicisme que l’on peut définir comme le moment où le délinquant cesse sa « carrière » de délinquant de lui-même (on parle ici essentiellement de délinquance de rue). Fort de ce constat, des chercheurs en criminologie ont décidé d’étudier les raisons de cet abandon de la délinquance pour voir s’il est possible d’accélérer ce processus.

Le dossier de l’AJ pénal du mois de septembre aborde la désistance, les recherches dont elle a été l’objet et la façon dont elle...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :