Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Le bâtonnier peut-il s’opposer à une perquisition à l’Ordre ?

Le bâtonnier de Paris a annoncé dans la presse qu’il « empêcherait physiquement » l’accès aux ordinateurs de l’Ordre des avocats, si une perquisition était ordonnée par les juges dans les locaux du palais de justice. Que risque-t-il ?

Dans un article paru vendredi matin dans Le Figaro, le bâtonnier de Paris, Pierre-Olivier Sur, annonçait son intention de contrer une éventuelle perquisition des locaux de l’Ordre, qui ferait suite aux soupçons pesant sur l’institution – et plus particulièrement sur l’ancien bâtonnier Christiane Féral-Schuhl - dans l’affaire des écoutes de Nicolas Sarkozy et de son avocat Thierry Herzog (lire l’article publié dans le quotidien Libération).

Un acte de rébellion, puni pénalement

Le bâtonnier parisien a tout préparé pour s’opposer à une éventuelle perquisition - c’est l’opération « Ecureuil ». Il a d’ailleurs prévenu la présidente du tribunal de grande instance de Paris, Chantal Arens, mardi dernier, à 16h30, preuve de « sa loyauté ». Si une telle opération devait intervenir, un sms serait envoyé sur le téléphone portable de 21 000 avocats du barreau, les invitant à venir à l’Ordre, en robe, pour protester contre la perquisition et protéger le secret professionnel. Le bâtonnier a, lui, promis « d’empêcher physiquement l’accès » aux ordinateurs de l’Ordre.

Pour le professeur de droit pénal à...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :