Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Emmanuel Macron veut renforcer le parquet européen… qui n’existe toujours pas

par M.Ble 28 septembre 2017

Lors de son discours du mardi 26 septembre sur l’Europe, à la Sorbonne, le chef de l’État a mis en avant « comme fondement à toute communauté politique » la lutte contre le financement du terrorisme et la propagande terroriste sur internet. Il a plaidé en faveur de la création d’une Académie européenne du renseignement et en faveur de l’institution d’un Parquet européen, en chantier depuis plusieurs années (V. Dalloz actualité, 20 juin 2017, art. P. Dufourq ). Ce parquet s’attaquera à la criminalité organisée et au terrorisme et ira donc « au-delà des compétences actuelles qui viennent d’être établies ».

Emmanuel Macron a par ailleurs déclaré qu’il voulait un « véritable Office européen de l’asile, qui accélère et harmonise nos procédures, que l’on ait enfin des fichiers connectés et des documents d’identité biométriques sécurisés, car on traite aujourd’hui en France des dizaines de milliers de demandes d’asiles que nos partenaires européens ont déjà refusées ». Une police des frontières européennes devrait également, selon lui, « une gestion rigoureuse des frontières » et assurer « le retour de ceux qui ne peuvent rester ».

 

Réagissez à cet article

Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.
CAPTCHA visuel
Entrez les caractères (sans espace) affichés dans l'image.