Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Marché immobilier ancien d’Île-de-France au 1er trimestre 2022 : dynamisme et stabilité

Si le 4e trimestre 2021 a souffert d’une baisse d’activité notable, le 1er trimestre 2022 surprend par sa fluidité et son rythme équilibré. 

Lors d’une conférence de presse tenue le 31 mai 2022, les notaires du Grand Paris ont calmé les esprits concernant la rumeur d’un potentiel effondrement du marché immobilier d’Île-de-France, qui court depuis plusieurs mois. Une stabilité par rapport au 1er trimestre 2021 est au contraire observée.

Vitalité du volume des ventes

Les trois dernières années ont été marquées par une activité remarquable, dont le ralentissement ne serait que la traduction d’un retour à la normale.

En effet, environ 9 000 biens ont fait l’objet d’une cession au 1er trimestre 2022 : + 8 % par rapport au 1er trimestre 2021 (et + 13 % de plus qu’un premier trimestre ordinaire entre 2012 et 2021). La petite couronne enregistre 1 % de ventes de plus qu’il y a un an et la grande couronne + 2 %, restant toutes deux supérieures à la moyenne de ces dix dernières années (respectivement + 7 % et + 23 %).

Cependant, les restrictions sanitaires de 2020 et 2021 ayant entraîné une hausse exponentielle des volumes de cessions de maisons (effet de contre-urbanisation), ce marché a été moins énergique au cours des derniers mois. Ce n’est pas pour autant que les prix stagnent ou diminuent (v. infra).

Conséquence de l’inflation ?

Investir dans la pierre reste l’un des seuls boucliers efficaces permettant de résister à l’inflation. C’est un achat rassurant dans le contexte économique actuel : la situation pourrait encourager les acteurs à devenir propriétaires afin de posséder la sureté de disposer d’un bien, de le louer et d’en récolter les fruits.

Focus sur les dynamiques de ventes

Conséquence de la crise sanitaire et du besoin d’espace, de la loi Climat et Résilience et de la trajectoire ZAN (Zéro Artificialisation Nette), de...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :