Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Un projet de loi de finances en forme de bilan

Le projet de loi de finances pour 2017, comme les précédents, met le cap sur la maîtrise de la dépense publique mais il infléchit aussi les efforts demandés au bloc communal.  

par Jean-Marc Pastorle 29 septembre 2016

« Une stratégie budgétaire payante », tel est le slogan mis en avant par Michel Sapin et Christian Eckert lors de la présentation, le 28 septembre, du projet de loi de finances (PLF) pour 2017. Les ministres ont dressé le bilan budgétaire et fiscal du quinquennat, rappelant que la dette publique aura augmenté d’un peu plus de 6 points de PIB durant toute la mandature, contre plus de 25 points lors de la précédente et que la dépense de l’État aura diminué de 4,6 milliards d’euros en cinq ans, 11 milliards d’euros en quatre ans pour les collectivités locales via la baisse des dotations. Quant au déficit public, qui était de 4,8 % en 2012, il est évalué à 2,7 % en 2017 avec une croissance de 1,5 %. Des prévisions que le Haut Conseil des finances publiques juge un peu élevées, en raison notamment des incertitudes sur l’évolution des dépenses de l’État et des collectivités territoriales (v. avis n° HCFP-2016-3, 28 sept.).

7 000 places d’hébergement pour les réfugiés

Le budget 2017 table sur 7 milliards d’euros de moyens supplémentaires : 12 842 créations de postes sont prévus pour l’enseignement dont 1 000 dans les universités, 2 286 pour la police et la gendarmerie et 2 160 pour le ministère de la justice, dont 60 dans les juridictions administratives.

Le budget de la justice, en hausse de 4,5 %, affiche plusieurs priorités : le développement du renseignement pénitentiaire, le lancement d’un programme immobilier pour réduire la surpopulation carcérale (4 300 places) et également le lancement d’un programme de...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :