Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Contestation du protocole préélectoral et annulation des élections

Est privé de fondement juridique le jugement d’un tribunal d’instance annulant un protocole préélectoral et ordonnant la négociation d’un nouveau protocole si aucune demande d’annulation n’a été formée dans le délai légal de quinze jours contre les élections intervenues postérieurement à la clôture des débats devant le tribunal d’instance.

par Hugues Cirayle 5 septembre 2018

La contestation de la régularité des élections professionnelles doit être faite auprès du greffe du tribunal d’instance dans un délai de quinze jours à compter de la proclamation des résultats. À défaut de contestation dans ce délai de forclusion, la jurisprudence juge de manière constante que les élections sont purgées de tout vice (Soc. 19 nov. 1987, n° 87-60.178, Bull. civ. V, n° 667).

L’arrêt commenté avait à connaître de l’incidence de la saisine du juge d’instance avant la date des élections professionnelles dans le cadre d’une demande d’annulation de l’accord électoral...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :