Accueil
Le quotidien du droit en ligne
Envoyer à un ami-A+A
Article

Emmanuel Macron devant le Congrès : l’état d’urgence et l’indépendance du parquet au programme cet automne

par Marine Babonneaule 4 juillet 2017

Devant le Parlement réuni en Congrès, le président de la République, a annoncé hier vouloir lever l’état d’urgence cet automne. Face au terrorisme, « renoncer, c’est concéder au nihilisme des assassins sa plus belle victoire. D’un côté, je rétablirai les libertés des Français en levant l’état d’urgence à l’automne, parce que les libertés sont la condition de l’existence d’une démocratie forte. Parce que les abandonner, c’est apporter à nos adversaires une confirmation que nous devons leur refuser », a-t-il déclaré. Le code pénal « tel qu’il est, les pouvoirs des magistrats tels qu’ils sont, peuvent, si le système est bien ordonné, nous permettre d’anéantir nos adversaires. Donner en revanche à l’administration des pouvoirs illimités sur la vie des personnes, sans aucune discrimination, n’a aucun sens, ni en termes de principes ni en termes d’efficacité ». Le nouveau projet de loi de lutte contre le terrorisme se fera, a garanti Emmanuel Macron, « sous la surveillance du juge judiciaire » (V. Dalloz actualité, 27...

Il vous reste 75% à lire.

Vous êtes abonné(e) ou disposez de codes d'accès :